immo-actus
Publié le - 566 visites -

Immobilier : comment investir dans les maisons de retraite ?

On prévoit 2,3 millions de personnes âgées dépendantes d’ici 2060. Ce qui représente une opportunité pour investir dans un appartement dans une résidence séniore ou bien une chambre dans un EHPAD. Oui, car à l’inverse de l’immobilier classique, ce type d’investissement locatif représente un marché saturé à cause de la forte demande qui n’arrive pas à être comblée par l’offre. Ce qui fait qu’investir dans une maison médicalisée est un placement très judicieux non seulement pour vous, mais aussi pour les personnes âgées qui pourront en profiter. Et même si l’achat d’un appartement et d’une chambre ont excellente rentabilité il est toujours essentiel de prendre certaines précautions. Suivez l’article !

Pourquoi investir dans des résidences seniors ou ehpad ?

Placer dans un ehpad ou bien des résidences seniors donne la possibilité de s’offrir des revenus complémentaires qui seront utiles une fois arrivés à la retraite. Pour ce qui est du premier cas, l’investissement se fera sur l’achat d’un appartement meublé (en moyenne autour de 120 000 et 300 000 euros) qui est mis en vente généralement au prix du marché immobilier neuf locaux. Pour ce qui est du deuxième cas, c’est l’acquisition d’une chambre de 15 à 25 mètres carrés auprès d’une résidence médicalisée (d’une fourchette de prix entre 100 000 et 350 000 euros). Même si ces investissements ne sont pas totalement pareils, ils permettent à l’investisseur de jouir de nombreux avantages fiscaux comme les déductions de charges, l’amortissement de bien, etc. Il y a aussi la possibilité de choisir le régime Censi-Bouvard permettant de se faire rembourser la TVA ainsi qu’une réduction d’impôt à hauteur de 11 % de la valeur (limité à 300 000 euros). Pour ce cas, le propriétaire devra mettre en location pour une durée de 9 ans par l’intermédiaire d’un gestionnaire.

Bien choisir l’exploitant

Même la santé de ce type d’investissement locatif se porte très bien il est toujours préférable de prendre certaines mesures pour ne pas faire face à de mauvaises surprises, par exemple sur le choix du gestionnaire. Étant donné que le propriétaire sera pieds et poings liés par le contrat de bail pendant presque une dizaine d’années, il serait mieux de se tourner vers un exploitant connu et expérimenté.

Laissez votre commentaire à propos de cet article